Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/10/2009

Vers le Nord

 

Tout a une fin.

 

Nous remontons vers le Nord avec une étape dans le Limousin et une autre en Champagne.

 

Saint-Martory

 

Le nom de la ville évoque le martyre de chrétiens sous les coups des Sarrasins.

 

Le pont à trois arches date de 1727.

 

IMG_7114-bis-cadre2.jpg

Le barrage élevé à hauteur de l'église dévie une partie des eaux de la Garonne dans le canal de Saint-Martory creusé de 1846 à 1877 pour l'irrigation jusqu'aux abords de Toulouse.

 

IMG_7112-bis-cadre2.jpg

Belleperche

 

L'abbaye cistercienne de Belleperche a été installée sur les rives de la Garonne en 1143.

 

Elle a été rebâtie sur d'énormes murs de soutien au XIII° s. et fut l'un des trois plus riches monastères cisterciens du Midi.

 

Reconstruite une troisième fois au XVIII° s., elle offre aujourd'hui son imposante majesté; elle se transforme peu à peu en un centre culturel dédié au goût et aux arts de la table.

 

IMG_7116-bis-cadre2.jpg
IMG_7117-bis-cadre2.jpg
IMG_7119-bis-cadre2.jpg

 

La Chapelle-d’Angillon est réputée pour son château et l’un de ses enfants.

 

IMG_7123-bis-cadre2.jpg


La puissante forteresse de Béthune date du XI° s.; elle a conservé ses douves, ses tours rondes et son donjon surplombant l'étang dans lequel il se reflète. Son donjon quadrangulaire est l’un des plus anciens de la région.

 

IMG_7124-bis-cadre2.jpg

Comme beaucoup de châteaux médiévaux, celui-ci a été remanié au XV° et XVI° s. afin de le rendre plus confortable.

On y croise quelques grands noms de l’Histoire de France : Sully, la princesse de Clèves et… Alain Fournier.

L’auteur du "Grand Meaulnes" est né dans la commune, précisément au 35 de l’avenue qui porte aujourd'hui son nom.

 

Château de la Verrerie

 

IMG_7129-bis-cadre2.jpg

Classé Monument Historique, ce château de famille se reflète dans un lac d'eaux vives au coeur d'une grande forêt.

 

L’origine du château de La Verrerie remonte à 1422.


Cette année-là, le Roi Charles VII donne le Comté d’Aubigny à Jean Stuart, Comte de Darnley, Connétable d’Ecosse en reconnaissance de ses bons et loyaux services durant la Guerre de Cent Ans, dans la bataille contre les Anglais. Une petite fabrique de verre, située alors au bord du lac mais démolie en 1815 inspira le nom de « La Verrerie ».

Mais le château ne fut pas construit avant la fin du XVe siècle, période pendant laquelle Béraud Stuart, petit-fils de Jean Stuart, à son retour de la campagne d’Italie, fait ériger le corps de logis principal dans le prolongement de la Chapelle et qui rejoint la Galerie « Renaissance » construite en 1525 par Robert Stuart, gendre de Béraud Stuart et compagnon d’armes de Bayard.

 

IMG_7130-bis-cadre2.jpg

 

Vertus

 

Entre la verdure, née de l'argile du plateau de la Brie, et la clarté de l'immense plaine de la Champagne crayeuse, Vertus est nichée au sud du terroir le plus réputé de la Marne : la "Côte des Blancs". Son vignoble de 560 hectares, l'un des 2 plus grands de la Champagne, accueille les cépages nobles : le Chardonnay et le Pinot Noir.

 

 

C'est une ville ancienne, très fleurie et très agréable.

IMG_7149-bis-cadre2.jpg

L'occasion de revoir ce joli papillon-colibri.

IMG_7138-rec-cadre2.jpg

Une curiosité: l'église Saint-Martin bâtie sur pilotis car elle est construite au-dessus d'une source qui alimente la pièce d'eau au pied de l'abside.

 

IMG_7165-bis-cadre2.jpg

Le Grand Orgue a été créé par Bernard Aubertin; il a été inauguré en 1996.

 

IMG_7153-rec-cadre2.jpg

Cet instrument, du style de l'Allemagne du Nord, comporte 3 claviers et 32 jeux. Ses sculptures évoquent le travail de la vigne.

 

IMG_7160-bis-cadre2.jpg
IMG_7164-bis-cadre2.jpg

C'est la fin de nos vacances vers le Sud.

19/10/2009

Le Comminges

 

Pour notre dernière journée dans les Pyrénées, nous décidons de rejoindre Saint-Bertrand-de-Comminges.

 

Un premier arrêt dès le départ pour photographier l'église Saint-Nicolas de Surba, caractéristique du premier art roman méridional. Masse imposante avec un clocher-mur, l'église est édifiée sur le bout de la moraine glaciaire.

 

IMG_7026-rec-cadre2.jpg

Tarascon-sur-Ariège est un endroit propice pour quelques achats et quelques photos.

 

IMG_7030-bis-cadre2.jpg

Nous rejoignons rapidement Saint-Girons après un petit détour pour voir l'abbaye de Combelongue, de l'ordre des Prémontrés fondée en 1138 par Arnauld, comte de Pallars. Au plan architectural cette abbaye romane est l'un des rares témoins de l'influence mudejar dans la région. L’abbaye aurait compté une centaine de religieux. Endommagée durant les guerres de religion, l’abbaye périclite et sera pillée et incendiée à la Révolution.

 

IMG_7034-bis-cadre2.jpg

Nous remontons ensuite les vallées de la Lez et de la Bouigane, dans le Couserans.

 

Au passage, nous apercevons l'église Notre_Dame de Tramezayques à Audressein.

 

L'édifice «en tram dos aygues» en occitan signifiant «entre 2 eaux» puisque situé au confluent de la Lez et la Bouigane, est inscrite au patrimoine de l'UNESCO.

 

IMG_7037-bis-cadre2.jpg

L'existence du sanctuaire remonte donc au début du 2e millénaire et il est doté d'un portail d'enceinte daté du XIII° s. Son porche extérieur est peint.

 

Au-delà d'Orgibet, la route devient plus étroite et plus sinueuse pour monter à l'assaut du col de Portet d'Aspet (1069 m), bien connu des coureurs du Tour de France. La descente est vertigineuse. En 1995, le coureur italien Fabio Casartelli devait y trouver la mort. Un monument commémore ce funeste accident.

 

Via le col de Buret et le col des Ares, nous atteignons Frontignan-de-Comminges, notre ville-étape.

 

Saint-Bertrand-de-Comminges n'est qu'à un pas qui est vite franchi..

 

Au pied de la ville, la basilique Saint-Just de Valcabère, isolée au milieu des champs. L'édifice a été bâti aux XI° et XII° s., en bonne part avec des matériaux provenant de la cité antique de Lugdunum Convenarum fondée par Pompée, au retour d'une campagne victorieuse en Espagne.

 

IMG_7041-bis-cadre2.jpg

Ce qui fait l'originalité de cette église, c'est son chevet en « relief creux », évidé de niches triangulaires encadrant un réduit central. Ceci est un rare exemple de l'architecture romane où le constructeur a laissé libre cour à se fantaisie à l'extérieur de l'édifice.

 

IMG_7040-bis-cadre2.jpg

Cerné par un arc décoré de trois rangées de damiers, le tympan est orné d'un christ en majesté inscrit dans une mandorle. Il est encadré par les quatre évangélistes. L'ébrasure abrite quatre statues gothiques foulant au pied une chimère et surmontées chacune d'un chapiteau.

 


IMG_7060-rec-1-cadre2.jpg
IMG_7060-rec-cadre2.jpg

A l'intérieur, on remarque les fragments (sarcophages, frises) enchâssés dans les murs, qui rappellent la proximité de la ville romaine.

 

IMG_7053-bis-cadre2.jpg

Par exemple, les colonnes des absidioles.

 

IMG_7052-bis-cadre2.jpg
IMG_7054-bis-cadre2.jpg

Le choeur abrite un bien curieux baldaquin gothique ornés de deux statues polychromes.

 

IMG_7046-bis-cadre2.jpg

Pour conclure, nous voilà en présence d'une architecture pleine de contradictions laissant ouverte toutes les interprétations.

 

IMG_7050-bis-cadre2.jpg

De cet endroit, la vue sur Saint-Bertrand de Comminges et la cathédrale Sainte-Marie est saisissante.

 

IMG_7063-rec-cadre2.jpg

Dressée sur un piton rocheux avec pour toile de fond les premières hauteurs du piémont pyrénéen et ceinturée de rempart, la ville domine le bassin de la Garonne.

 

Elle est traversée de ruelles, peuplée d'artisans, plantée de boutiques et de vieilles maisons à colombage.

 

IMG_7066-cor-cadre2.jpg

La cathédrale comprend une partie romane: la façade, le porche et les trois travées occidentales.

 

Sur le tympan, l'évêque Saint-Bertrand nous accueille avec la Vierge recevant les présents des Rois Mages. Sur le linteau, les douze apôtres. La sculpture du portail se rapproche de celle de la porte Miégeville (Saint-Sernin, Toulouse).

 

IMG_7082-bis-cadre2.jpg

Le cloître a été remanié du XII° au XIV° s. Les chapiteaux de trois des galeries sont soutenus par des colonnettes jumelées en marbre blanc de Saint-Béat ou en marbre rose.

 

IMG_7085-bis-cadre2.jpg

La galerie des chapiteaux historié date du XII° s. Les imagiers de cette époque expriment la connaissance du Bien et du Mal, le spirituel et le matériel.

 

IMG_7088-rec-2-cadre2.jpg

On y distingue:

  • des dragons ailés s'attaquant aux femmes et terrassés par les hommes

  • un chapiteau de la Genèse

  • au-dessus des évangélistes, le calendrier des saisons

  • des chevaux harnachés.

IMG_7086-bis-cadre2.jpg

 

A l'intérieur, on distingue trois constructions d'époques et de style différents: romane, gothique et renaissance.

 

Ainsi, on s'attarde sur les stalles renaissance du XVI° s.

 

IMG_7094-bis-cadre2.jpg

Ou encore, sur le magnifique gisant de l'évêque Hugues de Castillon (XIV° s) dont il faut souligner la finesse et la précision de la sculpture dans du marbre blanc de Sain-Béat. On se rapproche du travail des ateliers flamands dans les modèles bourguignons du XVI° s.

 

IMG_7081-rec-cadre2.jpg
IMG_7076-bis-cadre2.jpg

Plus loin, le mausolée de Saint-Bertrand orné de peintures « à la détrempe » relatant les épisodes de la vie de cet évêque thaumaturge.

 

IMG_7078-bis-cadre2.jpg

Enfin, le buffet d'orgue du XVI° s. supporté par cinq colonnes . Exemplaire unique en Europe, il a été brillamment restauré et compte actuellement parmi les meilleurs orgues classiques.

 


IMG_7074-bis-cadre2.jpg

 

IMG_7071-rec-cadre2.jpg

Pour compléter:

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Surba

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tarascon-sur-Ari%C3%A8ge

 

http://ariege-catholique.cef.fr/site/130.html

 

http://vppyr.free.fr/pages_pat/vpp_pat16_audressein.htm

 

http://www.midi-pyrenees.biz/mp/ariege/ariege_abbaye_de_combelongue.htm

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_Saint-Just_de_Valcabr%C3%A8re

 

http://pedagogie.ac-toulouse.fr/histgeo/monog/stbertr/valca.htm

 

http://pedagogie.ac-toulouse.fr/histgeo/monog/stbertr/vportail.htm

 

http://www.cathedrale-saint-bertrand.org/basilique-saint-just.html

 

http://www.cathedrale-saint-bertrand.org/

 

http://pedagogie.ac-toulouse.fr/histgeo/monog/comminge/garderom.htm

 

http://pedagogie.ac-toulouse.fr/histgeo/monog/stbertr/

 

 

17/10/2009

Haut Couserans

Nous disons adieu au ciel bleu qui nous a accompagné depuis notre départ. Nous retrouvons la grisaille des Pyrénées.

 

Sous un ciel peu clément, nous partons à la découverte du haut Couserans.

IMG_6982-bis-cadre2.jpg

Nous voilà sur un des chemin pyrénéens de l'art roman qui sillonnent le Couserans, le Comminges et le val d'Aran, intimement liés par des millénaires d'histoire commune..

 

Situé au sud-ouest de l'Ariège, le Couserans monte à l'assaut des montagnes pyrénéennes, où les sommets sont les plus hauts. Il ressemble ainsi à ses habitants qui au fil des siècles, sont toujours allés de l'avant, vers l'inconnu, ver l'aventure.

Avant d'emprunter le Port de Lers (1517 m) et le Col d'Agnés (1570 m) en direction d'Aulus-les-bains, nous faisons un petit détour par l'église d'Arquizat.

IMG_6968-bis-cadre2.jpg

Les caractéristiques de l'église dénotent une construction de la fin du X° ou du début du XI°  siècle. Le clocher, de forme carrée, placé au milieu de la façade latérale, s'apparente aux clochers andorrans de la même époque.

 

Etang de Lers

 

IMG_6976-bis-cadre2.jpg

La vallée du Garbet est l'une des vallées les plus régulièrement évidées et l'une des mieux orientées du haut Couserans. Ensoleillée, parsemée de nombreux hameaux gardant parfois des chaumières à pignon à redans, elle était appelées autrefois « Terra Santa » en raison du grand nombre d'oratoires et de chapelles que l'on y recensaient.

 

Au détour d'un virage, vous entrez dans le village de Ercé par une "porte" dont les piliers sont, à droite, une grange, et à gauche, la chapelle Saint-Pierre datant du XI° siècle. Cette chapelle est l'une des deux chapelles primitives du Couserans.

IMG_6988-rec-cadre2.jpg

La grange est une construction typique de la région, avec son pignon en escaliers (pignon à redans) recouverts par une ardoise, le « pas d'oiseau ».

 

IMG_6989-bis-cadre2.jpg

A la fin du XIX° s. et au début du XX° s., Ercé était surnommé « capitale des montreurs d'ours ».

 

A Vic-d'Oust, l'église Notre-Dame une église imposantes avec son clocher-mur et sa triple abside romane. Les deux absidioles sont animées d'une décoration de bandes lombardes, typique des chevets romans du Couserans.

IMG_6992-bis-cadre2.jpg

Le plan au sol de l'église est basilical, c'est-à-dire hérité des basiliques romaines à trois nefs, une centrale et deux latérales, débouchant sur une abside et des absidioles.

 

La nef et les bas-côtés sont couverts d'un plafond à caissons peints, (fin du XVI° s.) qui trouvent leur réplique dans les peintures murales du choeur.

IMG_6994-bis-cadre2.jpg
IMG_6997-bis-cadre2.jpg

L'autel est paré d'un devant d'autel en cuivre gaufré peint et doré du début du XVIII° s.

IMG_6999-bis-cadre2.jpg

Les piliers de la nef et les murs des bas-côtés sont couvert de peintures cherchant sans doute à donner l'illusion que ceux-ci ont été construits en marbre.

IMG_6998-rec-cadre2.jpg
IMG_7000-rec-cadre2.jpg

Saint-Sernin-de-Soueix

 

Cet humble édifice du plus pur roman (XII° s.) est formé d’une nef fermée à l’ouest par une façade aveugle dont le pignon est surmonté d’un clocher-arcade, et à l’est, par une abside ronde. Cette abside plus étroite et plus basse que la nef est entourée d’arcatures ornées de têtes très sommaires et à peine indiquées dans le grès. La porte en plein cintre sans décoration ni arc s’ouvre au nord.

IMG_7002-bis-cadre2.jpg

Le clocher contient trois arcades joliment soutenues par des colonnettes portant des chapiteaux simples.

IMG_7001-rec-cadre2.jpg

A l'intérieur, un sol en galets de rivière unique dans la région. De part et d'autre de l'église, d'imposants monuments funéraires.

IMG_7004-bis-cadre2.jpg

Luzenac-de-Moulis

 

La façade curieuse de ce monument n'en laisse pas soupçonner l'origine romane.

IMG_7007-bis-cadre2.jpg

L'église date du XII° siècle. L'église est à trois nefs. La nef centrale est romane; les collatéraux ont été ajoutés aux XIV° et XV° siècles. Les voûtes reposent sur des piliers carrés, la nef est en berceau légèrement brisé, les collatéraux en arc d'ogive.

IMG_7006-bis-cadre2.jpg

Un peu en avant du choeur, s'élève un clocher, qui paraît rond, mais qui est dodécagonal, percé de deux étages de baies cintrées séparées par des colonnettes géminées et coiffé d'un petit toit conique formé de larges pierres. Cette géométrie est unique en Ariège et assez rare dans le monde chrétien.

Une autre église: Ayet-en-Bethmale

 

Jolie église (XVI° - XVIII° s.) dédiée à Saint Michel.

IMG_7009-bis-cadre2.jpg
IMG_7011-rec-cadre2.jpg

La vallée de Bethmale se situe en plein coeur des Pyrénées. On y fabrique depuis des siècles un fromage qui a de plus en plus d'amateurs. C'est un fromage au lait cru qui comme tous les fromages de ce type, s'il n'a pas les faveurs de "Bruxelles", est très apprécié des connaisseurs.

 

Retour à Rabat-les-Trois-Seigneurs par le col de la Core (1395 m), le col des Caougnoux (947 m) et le col de Port (1250 m).

 

Pour compléter:

 

http://pagesperso-orange.fr/archeo09/haut-couserans-antique/presentation.htm

 

http://www.haut-couserans.com/fr/ete/patrimoine/roman.htm

 

http://www.amiglos.fr/accueil-rouge.htm

 

http://www.gustou.com/Frame_Rub.asp?Id=476&Lang=FR

 

http://ariege-catholique.cef.fr/site/024.html

 

http://www.photosariege.com/album-1010688.html

 

http://www.ariege.com/francais/que_faire/ours.html