Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/07/2010

Auvergne - 13

 

Lundi 28 juin 2010

 

En route pour notre dernière chambre d'hôte, à quelques kilomètres de Moudeyres, sur le plateau du Mezenc.

 

Nous serons à la limite septentrionale de l'Auvergne, dans le département de la Haute-Loire.

 

En chemin, une petite visite de Saint-Flour s'impose.

 

La cathédrale St-Pierre date du XVème siècle; elle est construite sur les ruines du prieuré fondé par Odilon de Mercoeur, abbé de Cluny (XIème siècle).

 

IMG_1794-bis-cadre3.jpg

La couleur de la pierre basaltique et le caractère massif des deux tours carrées percées de quelques fenêtres à meneaux donnent à la cathédrale une allure de château-fort et à la façade symétrique une certaine austérité, en contraste avec les richesses de son patrimoine intérieur.

 

IMG_1797-bis-cadre3.jpg
IMG_1786-bis-cadre3.jpg

À proximité de l'entrée, sous la tribune d'orgues, une peinture murale datant du XVe siècle n'a pourtant été découverte qu'en 1851, car elle était recouverte d'un badigeon. La fresque représente le purgatoire à gauche – un prêtre célébrant la messe pour la délivrance des âmes – et l'enfer à droite.

 

IMG_1793-bis-cadre3.jpg

Le grand orgue est l'œuvre du facteur anglais John Abbey, tandis que le buffet a été sculpté par Gabriel Ventadour. L'ensemble a été mis en place en 1843.

 

IMG_1792-rec-cadre3.jpg

Dans la chapelle du Saint-Sacrement, l'autel est surmonté d'une Pietà du XVe siècle.

 

IMG_1791-bis-cadre3.jpg

À l'entrée du chœur, contre le pilier gauche, se dresse un grand Christ noir en bois de noyer peint, unique en Europe et qui daterait du XIIIème ou du XVème siècle. On le désigne sous le nom de « Beau Dieu noir », mais l'origine de cette appellation reste incertaine.

 

IMG_1788-bis-cadre3.jpg

Sur la Place d'Armes, la Maison consulaire présente une jolie façade Renaissance.

 

IMG_1796-bis-cadre3.jpg
IMG_1795-bis-cadre3.jpg

En levant les yeux, on peut observés les gargouilles de la Halle au Bleds, ancienne collégiale transformée en halle aux blés.

 

IMG_1802-bis-cadre3.jpg
IMG_1801-bis-cadre3.jpg

De la ville haute, la vue est surprenante sur la ville basse, 100 m plus bas.

IMG_1798-bis-cadre3.jpg

 

Un petit crochet pour visiter Lavoûte-Chilhac, classé parmi les plus beaux villages.

 

Le joli pont , en forme de dos-d'âne, sur l'Allier, date du XIème siècle; il a été restauré au XVème siècle.

 

IMG_1803-rec-cadre3.jpg

Les maisons donnant sur l'Allier ont une hauteur impressionnante ; seul moyen d'être à l'abri des crues qui peuvent être extrêmement violentes.

 

IMG_1805-bis-cadre3.jpg

Odilon de Mercoeur, abbé de Cluny, y fonda un prieuré clunisien au XIème siècle.

 

 

Quelques jolies fleurs photographiée sur le plateau du Mezenc

 

La raiponce en épis (Phyteuma spicatum)

 

C'est une plante à la tige érigée, non ramifiée, aux feuilles basales longuement pétiolées, ovales-cordiformes, aux feuilles supérieures sessiles, aux fleurs blanc-jaunâtres, bleues ou violacées disposées en épi.

 

IMG_1808-bis-cadre3.jpg

La grande pimprenelle ou pimprenelle officinale (Sanguisorba officinalis)

 

La grande pimprenelle possède une tige dressée, peu ramifiée.

Les feuilles portent de 5 à 13 folioles ovales, à dents régulières. Calice rouge sang très sombre, à quatre sépales caducs entourant quatre étamines. L'ovaire, à un seul carpelle, est surmonté d'un style court. Les angles du fruit sont généralement ailés. Floraison de juin à septembre.

La grande pimprenelle est hermaphrodite, les calices sont rouge sombre, quatre sépales entourent quatre étamine et un ovaire à un seul carpelle. Ses fruits sont des akènes tétragones.

 

IMG_1807-rec-cadre3.jpg
IMG_1807-rec2-cadre3.jpg

Une ombellifère difficile à identifier à partir de la photo

 

IMG_1812-bis-cadre3.jpg

Une pensée sauvage (Viola tricolor)

 

IMG_1811-rec-cadre3.jpg

Un groupe de marguerites

 

IMG_1813-rec-cadre3.jpg

Et aussi cet insecte, un Drap mortuaire (Oxythyrea funesta) aux élytres noirs ponctués de blanc.

 

 

IMG_1809-rec-cadre3.jpg

Pour compléter:

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Saint-Pierre_de_Saint-Flour

 

http://www.auvergne-inventaire.fr/Les-inventaires/Cathedrale-de-St-FLour-Cantal

 

http://lavoute43.free.fr/

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Raiponce_en_%C3%A9pi

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sanguisorba_officinalis

 

http://moineaudeparis.com/insectes/coleopteres/oxythyrea-funesta/

 

http://lea487.over-blog.com/article-le-drap-mortuaire-53919477.html

 

 

 

 

 

24/07/2010

Auvergne - 12

Dimanche 27 juin

 

Nous visitons Vic-sur-Cère avant d'entamer le tour du Plomb du Cantal.

 

A Vic, quelques jolis bâtiments dont une maison des Princes de Monaco qui y résidèrent après avoir reçu de Louis XIII, en 1642, le Carladez dont Vic était le chef lieu. Ils le gardèrent jusqu'à la révolution.

IMG_1726-rec-cadre3.jpg
IMG_1735-bis-cadre3.jpg

A la découverte de la nature:

 

Un lézard des murailles (Lacerta muralis)

 

On le trouve dans toute l'Europe du Sud; en France il est présent jusqu'en Alsace, en Bretagne et la région Nord-Pas-de-Calais.

 

Il habite les vieux murs, les tas de pierres, les rochers, les carrières, les terrils. Ce lézard est beaucoup plus urbain que les autres espèces.

 

Il se nourrit d'insectes (mouches, chenilles et papillons, orthoptères), d'araignées, de vers de terre, de criquets, de grillons, de teignes et de pucerons.

IMG_1728-rec-cadre3.jpg
IMG_1730-rec-cadre3.jpg

La queue de ce lézard casse facilement (autotomie), lui permettant ainsi d'échapper à des prédateurs. En effet, l'extrémité « perdue » continue à s'agiter ce qui constitue un leurre vis-à-vis de l'attaquant. Une queue de remplacement repousse progressivement mais elle est dépourvue d'écailles, et elle est uniformément gris sombre. Parfois elle peut repousser double.

 

Cette espèce est protégée en France comme la plupart de la faune sauvage.

 

La centaurée des montagnes (Centaurea montana)

 

Cette centaurée est facilement reconnaissable à ses grandes fleurs roses au centre et bleues sur l’extérieur. Elle se rencontre en colonies plus ou moins importantes et se propage par le biais de stolons sous-terrains. Ses feuilles sont lancéolées et couvertes d’un duvet blanc. C’est une plante des clairières et prairies montagnardes et sub-alpines, à ne pas confondre avec la Centaurée de Triumfetti, qui se rencontre généralement plus bas en altitude et dans des milieux plus secs.

IMG_1745-bis-cadre3.jpg

IMG_1744-rec-cadre3.jpg

La pimprenelle (Sanguisorba minor)

 

C'est une plante aux feuilles surtout basales, pennées (jusqu'à 12 paires de folioles arrondies dentées). Les fleurs sont très petites, en têtes globuleuses, les supérieures femelles avec des styles rouges, les inférieures mâles avec des étamines pendantes aux anthères jaunes.

C'est une plante commune dans toute l'Europe, des prés secs surtout sur sol calcaire.

Les feuilles ont un goût de concombre caractéristique ; elle est pour cela parfois utilisée pour agrémenter les salades.

IMG_1748-rec-cadre3.jpg

IMG_1747-bis-cadre3.jpg

Le compagnon blanc (Silene alba)

IMG_1749-rec-cadre3.jpg

Le compagnon rouge (Silene dioica)

IMG_1755-rec-cadre3.jpg

Le lotier corniculé ou pied-de-poule (Lotus corniculatus)

 

C'est la plante hôte pour les papillons de l'espèce Argus.

IMG_1742-rec-cadre3.jpg

Le géranium avec un autre Argus.

IMG_1743-rec-cadre3.jpg

Un orchis maculé ( Dactylorhiza maculata)

IMG_1741-bis-cadre3.jpg

Une scabieuse des champs ou knautie des champs (Knautia arvensis)

IMG_1754-rec-cadre3.jpg

La vipérine commune (Echium vulgare)

IMG_1762-rec-cadre3.jpg
IMG_1763-bis-cadre3.jpg

Un fruit du salsifis des près (Tragopogon pratensis)

IMG_1764-rec1-cadre3.jpg

L'orpin blanc (Sedum album) décore les murs

IMG_1725-rec-cadre3.jpg

Des rapaces qui tourbillonnent au-dessus d'un tracteur occupé à la fenaison.

 

IMG_1756-rec-cadre3.jpg
IMG_1750-rec-cadre3.jpg

Et aussi quelques édifices remarquables:

 

Clocher à peigne

IMG_1757-bis-cadre3.jpg

Toit de chaume

 

La couverture en chaume (paille de seigle) a été abandonnée au profit d'une couverture de lauzes puis de tuiles mécaniques ou d'ardoises bleue afin de limiter les risques en cas d'incendie.

IMG_1759-bis-cadre3.jpg

 

Eglise de Brommat

 

Église ogivale datant de la fin du XVème siècle (1478) construite par les moines de Conques sur les bases d'une église Romane du Xème siècle.

IMG_1768-bis-cadre3.jpg

Pour compléter:

 

http://isaisons.free.fr/centauree.htm

 

http://www.florealpes.com/fiche_centaureemontagne.php

 

http://aubussondauvergne.blogspot.com/2009_07_26_archive.html

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Flore_du_Massif_central

 

http://www.kuleuven-kortrijk.be/bioweb/?lang=fr&detail=451

 

http://www.cezalliersianne.asso.fr/index-fr.php?page=sianne_patrimoine_article&id_article=1033

 

http://cantalroman.free.fr/architecture/arch_mau.htm#clochers

 

23/07/2010

Auvergne - 11

Samedi 26 juin

 

Au programme: les gorges de la Truyère, Mur-de-Barrez, Chaudes-Aigues

 

 

La Truyère a creusé dans les plateaux granitiques des gorges étroites et profondes, sinueuses, souvent boisées et sauvages. De nombreux barrages les ont transformées en lac, sur une grande longueur, modifiant ainsi leur aspect sans nuire à leur pittoresque.

 

Mur-de-Barrez

 

En compensation de terres perdues en Italie, Louis XIII remit en 1643 le Comté du Carladez au Prince de Monaco. Pendant 148 ans, jusqu'en 1791, Mur-de-Barrez a appartenu à La Principauté de Monaco.

 

La Tour de Monaco

 

Cette tour majestueuse sur la place principale de Mur de Barrez est en fait l'ancienne porte principale (« Lou Pourtal ») du mur d'enceinte qui fermait la vieille ville.

IMG_1701-bis-cadre3.jpg

Détail de façade de la maison Consulaire

 

Résidence au XVIe siècle de la famille Barthélémy, elle y fit fortune dans le commerce. « Le Mur » lui doit la fondation du chapitre collégial Saint Thomas de Canterbury.


Rebâtie à la Renaissance par la famille Canilhac, elle était « celle qui attirait les regards ».

IMG_1702-bis-cadre3.jpg

 

Entraygues-sur-Truyère

 

Entraygues se situe au confluent du Lot et de La Truyère, « entre les eaux » comme son nom l'indique en occitan. Deux ponts permettent de franchir les deux rivières auxquelles on doit l'étymologie de la ville : le pont de Truyère (fin XIII°) et le pont Notre-Dame sur le Lot.

IMG_1704-bis-cadre3.jpg

Orlhaguet

 

L'église fortifiée a été construite à une époque où les routiers terrorisait la région. Elle pouvait accueillir la population du village avec bêtes et vivres.

IMG_1709-bis-cadre3.jpg
IMG_1708-bis-cadre3.jpg

Pont de Tréboul

 

Le pont suspendu de Tréboul, long de 160 mètres remplace le pont gothique du 14° siècle construit pendant la guerre de Cent Ans par les Anglais, noyé par les eaux du barrage de Sarrans. Ce pont serait visible en période de basses eaux.

IMG_1710-bis-cadre3.jpg

Chaudes-Aigues

 

Chaudes-Aigues possède des sources chaudes utilisées depuis l'antiquité pour le chauffage urbain et les thermes. La plus chaude est la source du Par; sa température atteint 82° C.

IMG_1712-bis-cadre3.jpg

En fin d'après-midi nous suivons les étapes de fabrication du fromage de Salers, dans les locaux de la fromagerie attenante à notre maison d'hôtes.

IMG_1718-bis-cadre3.jpg

Pour compléter:

 

http://www.garabit-viaduc-eiffel.com/Les-Gorges-de-la-Truyere.html

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Truy%C3%A8re

 

http://www.aveyron.com/tourisme/Regions/barrez.html

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Salers_%28Cantal%29

 

http://www.aop-salers.com/