Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/11/2009

Eristale gluante

 

En ce mois d'octobre, les dernières fleurs du jardin sont pain bénit pour les butineurs.

 

Ainsi, cette éristale reconnaissable au dessin des nervures des ailes apprécie les fleurs du lierre commun (Hedera helix) qui pousse au fond du jardin.

IMG_7476-rec-cadre2.jpg

Je vous l'ai déjà présentée.

 

Je pense qu'il s'agit d'une éristale gluante (Eristalix tenax) qui peut hiverner au stade adulte dans les tronc creux, les caves, les dépendances, sous le lierre.....

 

IMG_7522-rec-1-cadre2.jpg
IMG_7527-rec-cadre2.jpg
IMG_7531-rec-cadre2.jpg
IMG_7533-rec-cadre2.jpg
IMG_7542-rec-cadre2.jpg

 

 

Revoir:

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2008/08/20/eristale-gluante.html

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2008/10/20/eristale.html

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2009/05/18/eristalis-sp.html

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2009/09/08/eristalis-sp.html

 

 

(aux mêmes dates sur http://papylou.skynetblogs.be )

03/11/2009

Tachinaire des chenilles

Nous voilà à la mi-octobre. L'automne s'installe petit-à-petit. Il reste quelques fleurs dans le jardin. Celles du lierre commun (Hedera helix) sont appréciées par les derniers insectes de la saison.

 

Ainsi, cet insecte au corps hérissé de soies.

IMG_7277-rec-cadre2.jpg

Une identification possible: une tachinaire (Tachina) que l'on trouve souvent sur les fleurs.

 

Une caractéristique : les ailes sont maintenues plus ouvertes au repos, leur bord antérieur faisant un angle droit.

 

En consultant le site d'Alain Ramel, j'arrive à la tachinaire ou mouche des chenilles (Tachina fera).

 

Commune dans les bois et les endroits humides, avec une grande répartition européenne, d'avril à septembre. Cette mouche fréquente particulièrement les plantes du bord de l'eau à la fin de l'été. Par ailleurs elle parasite les chenilles de nombreux Lépidoptères Rhopalocères et Hétérocères, spécialement les Noctuidae. La femelle pond sur les plantes à proximité de l'hôte. Les larves qui éclosent rapidement percent le tégument des chenilles et les dévorent de l'intérieur. De plus, elle présente deux générations par an. L'une, de la fin avril à la fin juin. Et l'autre de la mi juillet à la mi octobre.

 

Néerlandais: Woeste sluipvlieg

 

Anglais: Tachinid Fly

IMG_7279-rec-cadre2.jpg
IMG_7283-rec-cadre2.jpg

 

IMG_7285-rec-cadre2.jpg
IMG_7289-rec-2-cadre2.jpg

Une cousine qui lui ressemble très fort: Tachina magnicornis.

 

 

Pour compléter:

 

http://aramel.free.fr/INSECTES15-51.shtml

 

http://www.galerie-insecte.org/galerie/tachina_fera.html

 

http://champignon.champyves.free.fr/FicsHtml/I_Tachinaire.htm

 

http://www.afblum.be/bioafb/especes/dipteres/dipteres.htm

 

http://www.cebe.be/technics/htm/invent.php?loc=p&id=1680

 

http://richardunord1.skynetblogs.be/category/889022/1/G%E9n%E9ral

 

http://www.annetanne.be/kruidenklets/2009/08/31/tachina-fera

 

 

 

Revoir:

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2009/01/23/hedera-helix-l.html

 

http://papylou.skynetblogs.be/post/6647609/hedera-helix-l

 

 

A visiter:

 

http://inflorescences.blog4ever.com/blog/photo-96171.html

 

http://louyeti.be/fauneS3i.php

 

01/11/2009

Coccinelles

Une jolie coccinelle photographiée il y a quelques jours sur une fleur du lierre commun.

 

Elle est noire avec deux grands points rouges. Serait-elle indigène ou asiatique?

IMG_7410-rec-cadre2.jpg
IMG_7412-rec-2-cadre2.jpg

Indigène, c'est alors la coccinelle à deux points (Adalia bipunctata) qui présente une grande variabilité de couleurs: souvent rouge avec un gros point noir sur chaque élytre, mais parfois avec plusieurs taches noires ou taches rouges sur fond noir.

 

Sinon, c'est une belle asiatique (Harmonia axydiris).

 

 

On les disait invasives, les coccinelles asiatiques. Les voici également devenues intrusives! En octobre, elles ont en effet commencé à s'immiscer dans nos intérieurs chauffés et ont pris leurs quartiers d'hiver! Un coin de votre grenier, un endroit un peu exigu ou une anfractuosité sont peut-être actuellement squattés par une bande de très voraces et fécondes coccinelles asiatiques. Il convient effectivement d'utiliser le pluriel, car contrairement à nos insectes indigènes, cette espèce originaire d'Asie centrale et orientale a pour habitude de se regrouper pour ce long somme hivernal.

Plus grandes que nos coccinelles autochtones (environ 6-8 mm), on les différencie également grâce au motif de son pronotum (partie située entre la tête et les élytres), qui peut être orné de trois types de dessins: une sorte de M noir, une patte de chat (tache centrale avec 4 autres taches en demi-cercle) ou deux bandes latérales blanches. En revanche, la couleur et le nombre de points, très variables, ne permettent pas de les distinguer.

 

D'autres photos, du mois de Juin, me font de nouveau penser à une belle asiatique.

IMG_4897-rec-2-cadre2.jpg
IMG_4902-bis-cadre2.jpg

Pour compléter:

 

http://www.cabi-e.ch:16080/harmonia/web-page_identification_FR.pdf

 

http://histoiresnaturelles.net/animaux/harmonia_axyridis/photos.htm

 

http://fvayeur.free.fr/actus/coccinella.html

 

http://www.sparealites.com/na030501.pdf