Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/05/2010

Andrène à pattes jaunes

 

Cet insecte butineur paraît bien affairé autour de cette fleur de pissenlit.

 

IMG_0100-1-cadre3.jpg

Une première identification sur base du dessin de l'aile (voir le site Aramel): il s'agirait d'une andrène (Andrena).

 

Les andrènes sont des abeilles solitaires. Chaque femelle construit son nid, pond ses oeufs et récolte la nourriture pour les larves. Le pollen des fleurs est transporté sur une brosse ventrale ou sur les poils des pattes arrières.

 

Je trouve ici un second indice: de long poils de couleur jaune (brosses) sur les pattes.

 

Je pense donc à l'andrène à pattes jaunes (Andrena flavipes) qui est une des plus précoces des petites abeilles des sables.

 

IMG_0101-rec-cadre3.jpg
IMG_0102-rec-1-cadre3.jpg
IMG_0103-rec-cadre3.jpg

Plusieurs espèces proches sont susceptibles de compliquer l'identification. Andrena flavipes n'est jamais rousse sur le thorax. Certains individus peuvent présenter une coloration assez pâle, avec des soies blanchâtres.

 

Cette butineuse n'est pas spécialisée. Elle inspecte toutes les fleurs de la zone où elle évolue et peut être observée dans une grande diversité d'habitats.

 

La période de vol de l'espèce s'étend de mars à août, avec deux générations par an. La seconde génération, en juillet et en août, est en général moins nombreuse que la première. Les femelles hibernent et se réveillent un peu avant le printemps.

 

IMG_0105-rec-cadre3.jpg

 

IMG_0104-rec1-cadre3.jpg

 

 

Pour compléter:

 

http://aramel.free.fr/INSECTES18ter-2.shtml

 

http://www.commanster.eu/commanster/Insects/Bees/Apidae.html

 

http://butinages.over-blog.fr/article-19270656.html

 

http://www.gardensafari.net/english/mining_bees.htm

 

http://butinages.over-blog.fr/categorie-10401360.html

 

Revoir:

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2009/04/11/andrena-flavipes.html

 

http://papylou.skynetblogs.be/post/6883671/andrena-flavipes

 

 

16/05/2010

Abeille mellifère

 

Les fleurs de pissenlit sont une vraie gourmandise pour nos butineurs.

 

Le miel de Pissenlit est jaune clair, très épais, visqueux, et il cristallise facilement. Un hectare peut fournir 200 kg de miel.

 

Cette fois, je pense qu'il s'agit d'une abeille mellifère (Apis mellifera) avec son abdomen à stries brunes et noires.

 

IMG_0117-rec-cadre3.jpg
IMG_0118-rec-cadre3.jpg

L'abeille mellifère est un insecte au corps velu et à taille peu apparente.

 

Sa tête porte une paire d'yeux composés, trois ocelles formant un triangle et une paire d'antennes. Ses pièces buccales sont de type broyeur-lécheur. La langue est aussi longue (ou un peu plus longue) que la tête et se replie derrière la « bouche » au repos. Les maxilles et une partie du labium de cette abeille forment une sorte de trompe.


Son thorax porte deux paires d'ailes membraneuses, dont les postérieures sont plus petites que les antérieures. Lorsque l'insecte prend son envol, les deux paires d'ailes s'attachent ensemble par une série de petits crochets, ou hamuli, situés sur le bord des ailes postérieures.

 

Au thorax sont également attachées les trois paires de pattes. Celles-ci se terminent par deux crochets qui leur permettent de s'accrocher aux surfaces rugueuses, ainsi que par un organe adhésif, ou pulville, qui sert à se fixer à des surfaces lisses. La première paire de pattes est munie d'un peigne à antennes, qui se présente sous la forme d'une échancrure semi-circulaire garnie de poils rigides. Pour nettoyer une antenne, l'abeille la fait glisser dans cette structure en relevant la tête.

Le premier segment de l'abdomen de l'abeille est fusionné au thorax. Cette particularité permet à l'abeille de bouger facilement son abdomen. Celui-ci se termine par un aiguillon chez les abeilles femelles.


Cette espèce forme des sociétés très bien organisées dont les individus sont divisés en trois castes. Les adultes de chacune de ces castes ont des particularités physiques et des fonctions différentes (voir plus bas : Comportements particuliers). Il s'agit de la reine, des ouvrières et des faux-bourdons. On remarque la forme plus carrée de ces derniers.

 

IMG_0119-1-cadre3.jpg


La reine est la plus grosse abeille de la colonie. Son corps mesure de 16 à 20 mm de long. Son abdomen allongé, plus pointu que celui des autres membres de la colonie, dépasse largement les ailes. Il contient deux gros ovaires en forme de poire et se termine par un organe de ponte.


Les ouvrières, abeilles femelles, mesurent environ 12 mm de long. Ce sont généralement elles que l'on aperçoit à l'extérieur de la ruche, en train de butiner. Leurs pattes sont dotées de structures spécialisées pour la récolte et le transport du pollen. La surface ventrale de leur abdomen est munie de glandes qui permettent la production de la cire. L'abdomen des ouvrières se termine par un aiguillon qui sert d'organe de défense.

 

Les faux-bourdons sont les abeilles mâles de la colonie. Ils mesurent de 15 à 16 mm de long. Leur corps massif se termine par un abdomen de forme rectangulaire. Leurs yeux sont très volumineux.

Les faux-bourdons n'ont pas d'aiguillon. Leur langue courte ne leur permet pas de butiner et ils ne sortent de la ruche que pour s'accoupler.

 

L'abeille mellifère s'est développée de façon légèrement différente selon les régions du monde où elle s'est établie. On distingue donc aujourd'hui une vingtaine de races chez cette espèce.

 

Pour compléter:

 

http://apisite.online.fr/flore-p.htm#pissenlit

 

http://apisite.online.fr/photos.htm

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Apis_mellifera

 

http://www2.ville.montreal.qc.ca/insectarium/toile/nouveau/preview.php?page=31&section=fiches

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Apis_%28genre%29

 

 

Revoir:

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2008/01/20/abeille-domestique.html

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2009/07/13/abeille-mellifere.html

 

http://papylou.skynetblogs.be/post/5452550/une-autre-gourmande

 

http://papylou.skynetblogs.be/post/7140577/abeille-mellifere

 

 

15/05/2010

Bourdon des champs

Il fait assez frais en ce début de mois de mai 2010.

 

Les butineurs ont déserté le jardin alors qu'ils avaient profité du soleil de fin avril.

 

A l'époque, ils se précipitaient sur le nectar des fleurs de pissenlits (Taraxacum).

IMG_0108-bis-cadre3.jpg
IMG_0096-rec-cadre3.jpg
IMG_0097-rec2-cadre3.jpg
IMG_0098-rec2-cadre3.jpg
IMG_0099-rec-2-cadre3.jpg

Ici, je pense qu'il s'agit d'un bourdon des champs (Bombus pascuorum , Scopoli 1793).

 

La dénomination « Bombus agrorum » serait abandonnée.

 

Description:

 

Espèce jaune orangé sur le dessus du thorax, gris foncé sur les 4 premiers segments abdominaux puis pilosité jaune orangé des 2 derniers segments de l'abdomen.

  • reine 15 à 18 mm

  • ouvrière 9 à 15 mm

  • mâle 12 à 14 mm

 

Espèce à langue très longue

 

La reine vole à partir de fin avril, les ouvrières en juin et les mâles en juillet.

 

Sur le site Aramel:


Les espèces de "Bourdons" sont délicates à identifier car il peut y avoir des variations de couleur intraspécifiques (formes septentrionales sombres et méridionales plus claires) et l'on trouve aussi des hybrides d'espèces proches !

Anglais: Common Carder Bumblebee

 

Pour compléter:

 

http://www.galerie-insecte.org/galerie/bombus_pascuorum.html

 

http://aramel.free.fr/INSECTES18-4%27.shtml

 

http://www.earthlife.net/insects/socbees.html

 

http://laubainerie.blogspot.com/2010/04/le-bourdon-des-champs-bombus-agrorum-ou.html

 

http://butinages.over-blog.fr/article-18934951.html

 

http://www.zoologie.umh.ac.be/hymenoptera/pagetaxon.asp?tx_id=2701

 

 

Intéressant:

 

http://www.nature-diary.co.uk/index.htm

 

Note n° 850